· 

Désirer moins pour être heureux | Podcast de l'Âme #1

synopsis

Bonjour à vous, mes chers sophronautes! Dans le Podcast de l'Âme, nous puisons de l'inspiration dans les situations du quotidien pour notre évolution intérieure et spirituelle.

 

Aujourd'hui nous nous pencherons sur nos désirs et explorerons les questions telles que:

-Le désir, est-ce une bénédiction ou un fléau? 

-Pourquoi réaliser tous nos désirs ne rend pas forcément heureux?

-Quelle est la différence entre nos désirs et nos besoins? 

-Comment équilibrer nos élans intérieurs pour tendre vers plus de légèreté, de liberté et de bonheur au quotidien?

 

Retrouvez la transcription de ce podcast ci-dessous.

 

transcription

Bonjour à vous, mes chers sophronautes! Ici Anastasiya, votre coach bien-être et sophrologue de mapausesophro.com, et dans ce nouveau podcast nous allons parler de nos désirs.

 

Cette semaine, je suis allée faire quelques courses à la supérette de mon village avec une liste très courte de petites nécessités du quotidien en épicerie. Mais en marchant dans les étals, j'ai découvert un nouvel arrivage de melons et de pêches, et puis tel autre produit qui m'a fait envie. Au lieu de rentrer léger, façon promenade, en profitant du panorama des Pyrénées environnant, j'ai ployé sous le poids de mes courses. Mais pourquoi ce sac à dos est-il si lourd à porter? "Parce que tu désires trop de choses !" ai-je entendu la réponse instantanée de mon intuition. C'est vrai, je n'avais prévu d'acheter que le nécessaire, mais une fois sur place j'ai eu le désir pour plusieurs autres produits, et à présent il me fallait porter une charge supplémentaire.

 

J'ai pensé qu'il en était de même pour n'importe quel de nos désirs dans la vie. Plus nous développons de désirs, plus nous subissons de contraintes, jusqu'à nous retrouver parfois pieds et mains liés, prisonniers de ces mêmes situations que nous pensions désirer jadis.

 

Il y a un proverbe qui dit: "Si tu aimes faire de la luge, aimes aussi gravir la pente". Il illustre assez bien la réalité de la vie qui comporte toujours deux faces de la médaille : le plaisir et l'effort, la joie et la responsabilité, le confort et les corvées etc. Quand nous désirons quelque chose, nous avons tendance à considérer uniquement son côté agréable, mais il ne faut pas oublier que dans cette existence matérielle nous avons toujours le package complet, il ne peut en être autrement.

 

Si je veux une voiture pour avoir plus de confort dans mes déplacements, je dois aussi prévoir un budget et du temps pour son entretien, tout comme les pannes imprévues. Si je souhaite ressentir la joie d'être parent, je dois aussi m'engager à prendre soin de mon enfant pendant les 18 prochaines années, et ressentir également de l'inquiétude s'il tombe malade ou d'être mise au défi par ses diverses réactions émotionnelles moins agréables pour mon système nerveux. Si je veux une grande maison, il me faut plus de temps et d'effort pour nettoyer cette plus grande surface d'habitation.

 

Plus nos désirs sont démesurés, plus ils nous apportent de contraintes. C'est une loi mathématique. C'est pourquoi plutôt que de systématiquement céder à nos élans intérieurs, il serait plus plus sage de réfléchir d'abord au ratio des bénéfices et des contraintes.

 

Si certains d'entre-vous veulent se sentir plus libres et plus en harmonie dans leur existence, la première chose serait d'examiner vos besoins réels et de les distinguer des envies plus luxueuses. Un besoin répond à une nécessité de survie et à la possibilité d'une vie décente. Ni plus ni moins. Avoir une vie centrée sur ses besoins plutôt que sur ses désirs offre un bon équilibre entre les facilités et les contraintes et nous économise du temps, de l'argent et de l'énergie nerveuse.

 

Vous serez peut-être surpris de découvrir à quel point vos besoins réels sont petits. Vous avez besoin de respirer, de boire et de manger, de dormir, d'avoir un toit au-dessus de la tête, d'avoir des relations avec les autres et d'exprimer vos talents intérieurs sous forme d'une activité. Tout le reste est un plus.

 

De nombreuses personnes témoignent de la façon dont le minimalisme a changé leur vie et les a rendu plus heureux en les déchargeant du poids des possessions matérielles. Dans ma réflexion, je vais plus loin, car pour moi, le minimalisme est avant tout intérieur. C'est le fait de désirer moins qui est l'une des clés d'une vie plus libre et plus épanouie et qui nous vaut automatiquement une vie matériellement minimaliste.

 

En plus de nous apporter beaucoup de contraintes, la réalisation de nos désirs nourrit indirectement notre sentiment de perpétuelle insatisfaction intérieure. C'est la nature même du désir qui est en cause. On peut se représenter le désir comme un énorme trou noir qui engloutit toutes sortes d'objets, d'expériences et d'informations sans jamais être comblé. Plus on nourrit le désir, plus il semble vorace, et moins nous nous sentons satisfaits. En cessant de nourrir nos désirs et en prenant soin de nos nécessités, en revanche, la satisfaction est toujours au rendez-vous, car comme nous l'avons vu, nos besoins réels sont peu nombreux et relativement faciles à combler.

 

Il y a toutefois un désir que nous pouvons cultiver à souhait : c'est le désir de donner. Le fait de donner de vous-même, de votre lumière intérieure enrichit ce monde et vous fait vous sentir plus riche intérieurement au passage, car vous prenez alors conscience de toutes les ressources dont vous disposez et de votre capacité individuelle à créer le bien autour de vous. Ce désir vient de votre âme qui aspire à s'exprimer et à s'épanouir dans le monde. C'est le seul désir matériel qui est en harmonie avec l'Univers.

 

Cette année, j'ai commencé à opérer ce changement intérieur et déplacer mon attention de mes désirs personnels vers mes besoins réels et de transformer mes désirs d'avoir en désir de donner. J'ai donné beaucoup d'affaires personnelles aux autres, et à présent je reviens à mon activité favorite : vous donner de l'inspiration via ces vidéos et podcasts. Apparemment, il me reste encore à parfaire ma capacité de modération lors de mes courses!

 

Merci à vous, mes chers sophronautes d'avoir été avec moi. J'espère que ce podcast vous aura inspiré dans vos propres efforts de gagner en liberté et en sérénité. Je vous souhaite de tout cœur une magnifique journée et vous retrouve très bientôt pour un nouveau sujet.