Aimer son corps... inconditionnellement

Ode au corps

 

Ô mon corps, merveille de la Nature,

Création de l'Univers,

Expression physique de l'essence Divine!

Je t'ai admiré et je t'ai détesté.

Je t'ai soigné et je t'ai délaissé.

J'ai été obsédé par toi, puis je t'ai négligé.

Je t'ai sculpté par l'effort, puis je t'ai oublié.

Je t'ai combattu toute ma vie, et un jour j'ai choisi la paix,

Car je t'ai enfin vu tel que tu étais.

Petit, trapu, charnu, tout cela n'est pas mauvais.

Voyant que tu es bon, j'ai enfin pu t'aimer.

 

C'est difficile, en tant que thérapeute de reconnaître qu'on ne puisse pas aider tout le monde. Cela a pris du temps pour moi aussi de me rendre compte que je ne pouvais pas aider certains de mes clients autant que je le voulais. Je parle de ceux de mes clients dont l'objectif est de perdre du poids.

 

J'ai réalisé que je ne pouvais pas être utile dans ce domaine, parce que moi-même je n'ai jamais appris à perdre du poids non plus. J'en avais perdu, c'est vrai, mais cela n'a jamais été mon objectif, ni le point focal de mes efforts. La seule chose que j'aie réellement apprise, c'est à aimer mon corps et à être en harmonie avec lui, à l'écouter, à le respecter dans ses besoins, y compris alimentaires, et la perte de poids est arrivée comme conséquence naturelle et tout à fait involontaire de l'amour et de l'attention que je lui portais.

 

Beaucoup de personnes viennent à moi dans un esprit guerrier. Elles ne pensent pas à leur corps et n'envisagent pas réellement faire équipe avec lui. La perte de poids occupe toutes leurs pensées et constitue leur principal objectif. Au quotidien elles entretiennent des jugements négatifs au sujet de leur corps et n'envisagent pas une seconde pouvoir l'aimer là maintenant tout de suite et tel qu'il est. C'est à l'opposé complet de la démarche que j'avais entreprise personnellement il y a plusieurs années et c'est sans doute pour cela que je ne puisse pas les accompagner sur ce chemin, car pour moi il s'agit d'une impasse.

 

J'avais, quand à moi, choisi le chemin de la paix il y a dix ans. Je me rends compte que ma démarche vis-à-vis de mon corps a été exactement la même que vis-à-vis de mon enfant intérieur : toujours être à son écoute, toujours aller dans son sens, toujours en prendre soin avec amour. Je suis désormais convaincue que l'amour guérit et harmonise non seulement notre inconscient, mais aussi notre enveloppe physique, et pour cela nous devons accepter notre corps aussi inconditionnellement que nous le faisons avec notre enfant intérieur, car il s'agit, là aussi, d'une part de nous-mêmes, notre part physique.

 

Mon expérience s'est muée en un lien d'amour et de paix vis-à-vis de mon corps le jour où j'ai réalisé qu'il n'était pas mauvais. J'avais choisi de l'aimer inconditionnellement pour ces mêmes raisons pour lesquelles je pensais que le reste du monde le rejetterait : parce qu'il était trop ci et pas assez ça. Oui, mon corps était trop ci et pas assez ça, mais cela ne voulait pas dire qu'il était une aberration ! Au fond, qu'en avais-je à faire qu'un tel magazine ou telle émission ou tel standard de beauté factice allait le juger non conforme? Mon corps a été créé par l'Univers lui-même, voilà un très bon standard de beauté à suivre! La beauté dans la diversité. C'est ainsi que j'ai décidé que j'allais en prendre soin du mieux possible et lui apporter tout ce dont il avait besoin pour s'épanouir tout en l'aimant exactement tel qu'il était.

 

 

Pour mettre les choses encore plus en perspective, certains d'entre-vous seraient peut-être surpris d'apprendre que des femmes au sein de quelques cultures Africaines se débattent aussi avec leur poids : elles n'arrivent pas à en prendre suffisamment malgré le gavage à outrance! Elles aussi souffrent parce que leur corps ne correspond pas au standard de beauté de femme ronde de leur culture! C'est un bon exemple pour commencer à réaliser que le problème du poids est avant tout mental : il commence le jour ou l'on décide que notre corps n'est pas assez bon tel qu'il est (généralement simplement parce que quelqu'un nous le dit et qu'on le croit sur-le-champ sans se poser de questions) et il disparaît quand on cesse de faire de son poids un problème. 

 

Au fond, chacun veut modifier son poids pour se sentir en paix. Et je vous affirme qu'en réalité la paix peut être à vous dès maintenant, indépendamment de votre poids. Alors, pour les personnes qui me demanderaient "Comment se débarrasser du problème de poids" je dirais "Aime ton poids! Aime tout ton corps qui est trop ci et pas assez ça."

 

 

 

Vous avez aimé cet article ? Me remercier :