· 

Éveil des consciences : de la dépendance à la souveraineté

Bonjour à vous, mes chers sophronautes ! Dans ma dernière vidéo je vous ai parlé de la nécessité de vous libérer de l'emprise de vos parents afin de devenir véritablement adultes, c'est-à-dire libres et autonomes. Se peut-il que nous soyons en train de vivre ce même processus de maturation collectivement ? Dans cet article, je vous propose de voir en quoi les changements colossaux que nous traversons aujourd'hui sont révélateurs d'une toute nouvelle étape dans l'histoire de l'Humanité, où tout cela nous mène et comment chacun de nous peut naviguer ce tournant décisif.

Le processus de maturation

Pour mieux comprendre où nous en sommes collectivement en ce moment, rappelons-nous d'abord le processus de maturation de l'être humain en tant qu'individu. Au cours de notre vie, chacun de nous passe par trois phases que sont l'enfance, l'adolescence et l'âge adulte. Chacune de ces trois phases se distingue des autres par notre degré d'autonomie cognitive, affective et matérielle.

 

Le jeune enfant est totalement dépendant de ses parents aussi bien affectivement que matériellement. N'ayant pas encore tissé de liens sociaux solides, son Univers se résume au cocon familial et son épanouissement affectif dépend du degré d'amour présent dans cet environnement de départ. L'enfant compte également sur ses parents pour les informations dont il a besoin pour ouvrir sa conscience sur le monde (les bébés et jeunes enfants pensent souvent que leurs parents sont omniscients et les assaillent de questions sur tous les sujets qui piquent leur curiosité). Enfin, l'enfant est dépendant des ressources matérielles dont disposent ses parents, n'étant pas suffisamment mature pour se les procurer lui-même. Lorsqu'un enfant acquiert une autonomie cognitive suffisante et devient capable de s'informer par lui-même, il bascule dans l'adolescence.

 

L'adolescent se distingue de l'enfant par sa soif d'indépendance matérielle et affective. Ayant acquis suffisamment de connaissances et de recul, et étant capable d'acquérir l'information indépendamment, l'adolescent réalise que ses parents ne sont pas parfaits, qu'ils ne sont pas forcément justes dans leurs décisions le concernant ni pas toujours éclairés dans leurs choix. L'adolescent entrevoit généralement une autre voie qui se distingue de celle que ses parents lui proposent, il se dit inconsciemment « je peux faire mieux que ça ». C'est cette motivation inconsciente qui le pousse à s'éloigner de ses parents progressivement en créant sa propre tribu et à questionner leur autorité. C'est à l'adolescence que les relations parents/enfant sont généralement les plus conflictuelles. C'est ce qu'on nomme communément la « crise d'adolescence », mais il est important de comprendre que cette période n'est vécue comme une crise que lorsque les parents se crispent et s'accrochent à l'illusion de contrôle qu'ils croient avoir sur leur enfant. L'adolescence est une phase transitionnelle entre l'enfance et l'âge adulte : l'individu a gagné en autonomie cognitive et affective, il perçoit son propre potentiel, mais il est toujours matériellement dépendant de ses parents. Lorsqu'un adolescent apprend à générer ses propres ressources, il entre dans l'âge adulte.

 

L'adulte sain est caractérisé par une indépendance financière et affective. Il s'est émancipé a tous les niveaux et est devenu souverain, c'est-à-dire sa propre autorité. Ouvert à quelques conseils avisés, il ne compte que sur lui-même pour trancher dans ses décisions et trouver des solutions à ses difficultés. Il est profondément connecté à son être intérieur et sait distinguer entre les voies qui sont faites pour lui et les cul-de-sac. Il fédère sa propre tribu, et selon le degré d'affinité avec ses parents, ils peuvent ou non en faire partie.

 

L’Humanité entre dans l'adolescence

Transposez maintenant ce que vous venez d'apprendre sur le collectif, et vous verrez très clairement que nous sommes en train d'entrer dans l'adolescence. L’Humanité avait évolué en tant qu'enfant jusqu'à présent. Nous comptions sur les gouvernements et diverses institutions faisant figure d'autorité pour prendre les décisions importantes et déterminer le cours de nos vies en tant que collectif. Nous nous préoccupions de nos vies personnelles : métro-boulot-dodo-quelques loisirs. Le sort du monde ne nous intéressait pas outre mesure. Nous étions totalement dépendants du système pour notre survie matérielle, nous étions en recherche perpétuelle de reconnaissance de la part de nos supérieurs (professeurs, tuteurs, patrons, managers, l’État..) et nous comptions sur « l'autorité officielle » pour nous donner les informations dont nous avions besoin pour ouvrir notre conscience sur le monde.

 

Aujourd'hui, l'Humanité a acquis suffisamment de recul pour s'apercevoir que le système n'a pas les réponses à tout, que les informations qu'il nous fournit peuvent être erronées, que les décisions qu'il prend nous concernant ne sont pas toujours justes et que ses choix ne sont pas forcément éclairés. L'Humanité commence se dire : « Nous pouvons faire mieux que ça », et tout comme c'est le cas pour un individu, c'est ce qui nous a propulsés collectivement dans l'adolescence et a entraîné le soulèvement massif de la population tout autour du globe. Naturellement, la gouvernance mondiale, tel un parent autoritaire, se crispe et s'accroche au contrôle qu'elle croit encore avoir sur le collectif. Cependant, en tant que thérapeute et spécialiste de l'enfant intérieur, je peux vous assurer que, tout comme aucun adolescent ne pourra régresser au stade enfant, l'Humanité ne pourra plus retourner en arrière.

 

De la dépendance à la souveraineté

Pour savoir où va le collectif, il suffit de prêter attention aux mots à la mode. Du côté des citoyens, le mot souveraineté semble être sur toutes les lèvres. Or, la souveraineté est précisément le trait distinctif de l'âge adulte. Dès l'instant où l'adolescent remet en question l'autorité parentale, il a pris le chemin de sa souveraineté intérieure, et il y parviendra progressivement. Nous venons de collectivement emprunter ce même chemin, et pour y parvenir, nous devrons acquérir l'indépendance affective et matérielle du système.

 

L'indépendance affective suppose que nous ne comptons plus sur « papa-maman-monsieur le président » pour résoudre nos problèmes collectifs et que nous commençons à trouver nos propres solutions. L'indépendance matérielle suppose que nous devrons trouver un mode de vie autonome où toutes les ressources dont nous avons besoin pour prospérer soient directement à notre portée et non détenues par quelques privilégiés (produire sa propre nourriture et sa propre énergie). Dès lors que l'Humanité maîtrisera cette étape, nous entrerons dans l'âge adulte, et pour cela nous devons individuellement poursuivre ces deux objectifs dans nos vies personnelles.

 

Le monde de demain sera un monde citoyen, un système réellement démocratique et horizontal où les talents de chaque être comptent et où les besoins de tous sont comblés. Cela peut paraître lointain et même très improbable au vu des événement actuels, mais j'ai le sentiment que nous commencerons à y venir d'ici dix ans déjà, et que d'ici vingt ans ce sera le modèle de vie le plus en vogue. Pour vous en convaincre, rappelez-vous votre propre adolescence : vous ne vous êtes pas émancipés en tentant de transiger avec vos parents, vous êtes simplement partis construire votre propre vie ailleurs. De même, au cours des années à venir l'Humanité fera son exode massif du système pour construire à côté une toute nouvelle société.

 

« Nous pouvons faire mieux que ça »

Je vous ai compilé ici une liste de solutions alternatives qui existent déjà et rassemblent de plus en plus d'adeptes, et que je trouve personnellement intéressantes. Ces solutions sont la première concrétisation de la transition que nous vivons collectivement, et ce n'est que le début !

 

MeWe – Un réseau social alternatif créé par Mark Weinstein qui ne comporte pas de publicité ni de logiciels espions, qui ne censure personne, ne dépend d'aucune organisation politique et ne partage pas vos données personnelles avec les publicitaires, politiciens ni gouvernements. Vous pouvez trouver mon profil MeWe ICI.

 

Odysee – Une plateforme de partage vidéo indépendante et non censurée qui intègre une cryptomonnaie pour rémunérer vos créateurs favoris.

 

Brave – un navigateur internent qui bloque les publicités, le pistage en ligne, qui ne communique pas vos données personnelles aux personnes et organismes tiers et qui permet de rémunérer votre temps d'attention avec de la cryptomonnaie si vous souhaitez tout de même voir quelques publicités discrètes respectueuses de votre vie privée.

 

École dynamique – une méthode d'éducation respectueuse de l'enfant qui part de ses centres d'intérêt naturels et utilise l'auto-motivation comme moteur d'apprentissage, intègre aussi un système de gouvernance horizontal et démocratique dans lequel l'enfant est aussi respecté et aussi impliqué dans les décisions importantes qu'un adulte.

 

Village dynamique – expérience de vie en communauté autonome et à gouvernance horizontale (véritablement démocratique) lancée par le créateur de l'école dynamique, qui a donné naissance à l'écovillage de Pourgues en Ariège. C'est un « projet coopératif unique centré sur les valeurs de liberté, de respect de l'individu, d'écologie et de partage ». Les villageois offrent des formations en présentiel et en ligne telles que « Éducation démocratique » et « Vivre en collectif auto-géré ».

 

Earthship, habitat alternatif – l'habitat alternatif se développe et intègre de plus en plus les concepts d'autonomie alimentaire et énergétique, comme ces maisons Earthship ou Géonef en français.

 

 

 

Vous avez aimé cet article ? Me remercier :