· 

Du conflit intérieur à la paix intérieure

 

La guérison de l'enfant intérieur est un sujet qui revient dans toutes les histoires de héros et est présent des mythes anciens jusqu'à nos séries télévisées les plus branchées du moment. Tous les héros se retrouvent à un moment donné au pied du mur, brisés, déchus, impuissants, et tous connaissent une renaissance. Il s'agit d'une épreuve archétypale qui n'a pas uniquement une portée folklorique et que chacun de nous est censé traverser au moins une fois dans sa vie. Ce message mainte fois répété dans tous les récits de l'humanité est là pour nous rappeler que quoi qu'il puisse arriver, même ayant vécu les jours les plus sombres, nous pouvons renaître nous aussi. Dans cet article, je vous propose de vivre l'une de ces histoires.

 

Dans la série populaire « Les 100 », saison 6, épisode 9, l'une des héroïnes prénommé Octavia traverse un conflit identitaire majeur. Ayant été dirigeante de son peuple pendant une période sombre, elle a dû s'endurcir pour permettre à l'humanité de survivre, ce qui l'a mené à devenir une personne impitoyable, cruelle et assoiffée de pouvoir. Elle en est à un moment charnière où elle ne peut plus supporter le poids de la mort et des atrocités qui ont été commises sur son ordre, tout comme elle ne peut plus endurer la haine qu'elle se porte à elle-même quotidiennement. Elle oscille entre le désir de vie et le désir de mort. Une part d'elle souhaite réellement disparaître, mais il existe aussi une autre part qui s'accroche à la vie.

 

Octavia est amené à prendre une substance spéciale qui la plonge dans un état second et lui donne l'accès à son inconscient. Elle est alors projetée dans des visions et amenée à affronter tous les souvenirs qui la tourmentent. Une fois face à son monde intérieur, elle est forcée de reconnaître qu'au fond d'elle, elle souhaite vivre et obtenir la rédemption. C'est alors que sa part d'ombre vient à sa rencontre – Bloodreina (Reine de sang), celle qu'elle était forcée de devenir pour gouverner son peuple au bord de l'extinction. Bloodreina est impitoyable, agressive, sans cœur. Elle tente de convaincre Octavia qu'elle est faible et qu'elle a besoin d'elle pour survivre. Et alors qu'elle revit la scène où elle, en tant que Bloodreina, avait exécuté de sang froid un membre de son peuple reconnu coupable du meurtre de son bien aimé, elle a un déclic : aucune violence n'est justifiée, celle-ci pas plus qu'une autre. En exécutant le meurtrier de son amour, elle est devenue elle-même une meurtrière. Elle est exactement comme toutes ces personnes qu'elle a toujours haï. Pas étonnant qu'elle se haïsse elle-même à présent.

 

Pourtant, face à ce constant amer Octavia n'a pas l'intention d'abandonner. Le passé ne peut être défait, mais au moins, elle a le pouvoir de changer en tant que personne. Alors, elle affronte sa facette sombre, Bloodreina, et parvient à la vaincre. « Bloodreina no more ».

 

Lorsqu'elle revient à elle, Octavia est transformée. Son conflit intérieur a été résolu et elle a à présent tout à reconstruire. Elle sait qu'elle a blessé beaucoup de personnes et qu'elle ne sera pas pardonnée en un instant, mais elle est déterminée à regagner leur confiance en posant de nouveaux actes, car au fond d'elle la cruauté et la violence ont laissé la place à une personne nouvelle.

 

Tout comme dans l'histoire de ce personnage de série, notre transformation en tant qu'êtres humains passe par la confrontation avec notre part d'ombre. Mais ce face-à-face n'est absolument pas violent. Dans le travail de guérison de l'enfant intérieur, il se passe sous forme de dialogue entre vous et votre enfant intérieur blessé. En renouant avec lui, en vous reconnectant à son innocence, vous commencerez petit à petit à ouvrir votre cœur à vous-même, à comprendre ce dont vous avez réellement besoin au plus profond de vous et il n'appartiendra alors qu'à vous d'abandonner vos attitudes auto-répressives et à la place à consacrer toute votre énergie à prendre soin de votre enfant intérieur. Il souhaite la même chose que vous et il a accès à toutes vos ressources intérieures de créativité et de joie. C'est en faisant la paix avec votre enfant intérieur et en devenant son précieux ami et gardien que vous retrouverez la paix en vous-même et une direction nouvelle dans la vie.

 

« Et cette fameuse part d'ombre, qu'en est-il d'elle ? » me direz-vous. La part d'ombre est le conditionnement que vous avez reçu au cours de votre éducation et qui vous poussait à réprimer votre enfant intérieur voire à le maltraiter. Je l'appelle le surmoi ou le juge intérieur. Pour renaître, cette facette artificielle de vous-même doit « mourir », car elle ne vous appartient pas. Elle a été fondée sur ce qu'on vous a dit que vous deviez être, penser et ressentir selon papa, maman, monsieur le professeur, la société (à vous de compléter la liste...), et non sur qui vous êtes véritablement. Dès l'instant où vous changez d'attitude, l'ombre commence à se dissoudre. Vous ne pouvez pas enlever l'ombre dans dans laquelle est plongée une pièce à mains nues, mais il suffit d'allumer la lumière, et l'ombre disparaîtra. De même, il suffit de poser des actes d'amour et de bienveillance envers votre enfant intérieur, et vos conditionnements passés commenceront à se dissiper.

 

 

 

Vous pourriez aussi être intéressés par ma vidéo :

 

« Le juge intérieur – comment cesser de se critiquer »

 

 

 

 

Vous avez aimé cet article ? Me remercier :