Êtes-vous vraiment prêts pour le grand amour ?

 

Bonjour à vous, les sophronautes ! Savez-vous que la vie amoureuse trône en première place des préoccupations de la plupart des personnes, bien devant la carrière et les finances ? Nous, les humains, sommes des êtres sociaux, et nous sentir en connexion, aimés et soutenus est vital pour nous. Certains espèrent depuis des années de rencontrer enfin la « bonne » personne, en vain. D'autres prennent les devants et enchaînent les relations qui ne font que nourrir leur déception. En réalité, vous êtes celui qui invite les relation dans votre vie, et par conséquent leur qualité dépend entièrement de vous, de vos croyances, conceptions et tolérances autour de l'idée de l'amour. Aussi, avant de vous interroger quand vous allez rencontrer le grand amour, demandez-vous si vous êtes prêts pour cela.

 

L'autre n'est qu'un miroir

Toutes les relations se construisent selon les principes de similitude et de complémentarité. Cela veut dire que toutes les personnes dans votre vie résonnent avec quelque chose que vous portez en vous. Pour changer la qualité de la relation, il convient donc de changer quelque chose en vous. Par exemple, si vous n'attirez que des bourreaux (profiteurs, pervers narcissiques, personnes violentes...), n'y a-t-il pas une part de vous qui se sent et se comporte en victime ? Si vous attirez des relations où vous vous sentez abandonné ou trahi, n'y a-t-il pas une part de vous qui se sent profondément insécure et qui cherche à se rassurer à travers l'autre ? Tant qu'il existe en vous une faille, vos relations resteront ce qu'elles sont et vous ne serez pas prêts pour vivre autre chose. Si en revanche, vous voulez guérir ces parties de vous, la suite de l'article vous donnera quelques pistes.

 

Guérir l'image de soi

L'autre, en tant que miroir de vous, vous renvoie une certaine image de vous-même. Ce reflet n'est pas qui vous êtes vraiment, c'est une image déformée de vous-même qui résulte des traumatismes de votre passé. Enfant, à aucun moment vous n'auriez spontanément pensé de vous-même que vous n'êtes "pas assez": pas assez bon, intelligent, beau, doué ou digne d'amour. Si vous entretenez ce genre de pensées à votre sujet aujourd'hui, c'est qu'à un moment donné vous l'aviez intégré de source extérieure, du regard de vos parents à celui des professeurs en passant par vos premières peines de cœur. Guérir cette image déformée est vital pour votre estime de vous-même, car lorsque vous vous estimez, vous triez vos relations avec plus d'exigences en ne laissant que celles qui vous sont bénéfiques et qui vous nourrissent vraiment.

 

Guérir l'image de l'autre

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais vous avez des idées préconçues sur ce qu'est un homme ou une femme, et ces idées influencent vos rapport avec le sexe opposé. Vous les avez héritées de vos parents et des rôles qu'ils jouaient au sein de leur propre couple. Pour certains, ce sera l'homme volage et la femme trahie, pour d'autres l'homme violent et la femme victime, pour d'autres encore l'homme distant et la femme frustrée etc... Tant que ces idées inconscientes tournent en tâche de fond dans votre esprit, c'est le schéma que vous allez immanquablement appliquer. Pour modifier ce fonctionnement, l'image de l'autre doit être guérie et remplacée avec celle garantissant une dynamique relationnelle saine et profitable entre les deux partenaires. Vous n'êtes pas obligés de revivre l'histoire de vos parents ou d'autres couples dysfonctionnels que vous avez pu connaître. Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres, et je suis certaine que vous préféreriez de loin avoir un modèle positif pour votre propre relation. Alors trouvez ce dont vous avez besoin dans votre futur couple. Ce peut être le respect mutuel, de l'espace pour vous épanouir en tant qu'individu, la complicité profonde, la confiance, la fidélité... Complétez la liste! Ce n'est pas qu'une liste d'envies, ce sont là vos critères indispensables pour une relation qui fonctionne, c'est ce qui vous aidera à choisir la personne qui vous correspond véritablement.

 

Et concrètement

Par exemple, supposons, pour les femmes, que vous vous sentez bonne à rien dans votre vie et que votre mari ne manque pas de vous le rappeler tous les jours. A l'écouter, vous ne faites jamais rien correctement : ni le ménage, ni le repassage, et votre carrière, n'en parlons même pas. Vous avez vécu dix années de mariage en vous prenant pour une moins que rien et en pensant que votre mari avait très certainement raison. Mais voilà qu'un jour vous prenez conscience que votre mari ne fait que vous renvoyer votre piètre estime de vous-même, une image déformée qui, à bien y réfléchir, était déjà présente bien avant votre rencontre. Vous croyez même reconnaître dans les attitudes de votre mari votre propre père qui vous lançait sans cesse : « Tu ne seras jamais bonne à rien ! » Tout à coup, vous n'arrivez plus à le croire sur parole. Êtes-vous bonne-à-rien ou bien n'aviez-vous fait qu'obéir aux paroles de votre père en faisant semblant, en visant moins que ce dont vous étiez capable ? D'ailleurs, savez-vous réellement de quoi vous êtes capable et ce que vous valez ? Soudain, vous avez envie de vous redécouvrir sous un jour nouveau. Vous entamez un travail sur vos blessures de l'enfance et vous prenez de la distance avec les croyances inculquées par votre père. Vous vous lancez des défis, vous échouez à certains, mais aussi réussissez de nombreuses fois. Vous prenez confiance en vous, vous découvrez que vous avez tant de ressources en vous ! Votre mari ne vous reconnaît plus : plusieurs fois vous l'avez remis à sa place et exigé plus de respect à votre égard faute de quoi cette relation allait se terminer. Plusieurs mois plus tard, vous êtes devenue une femme affirmée, plus sûre d'elle-même et respectée. Là, vous êtes prête à vivre enfin le grand amour, peut-être avec votre mari, ou peut-être avec un homme qui saura vous apprécier à votre juste valeur.

 

Vous pourriez aussi être intéressés par ma vidéo : « Les causes de vos blocages amoureux »

 

 

Vous avez aimé cet article ? Mer remercier :