"Je m'aime parce que je suis"

J'aime beaucoup observer la nature humaine et je constate souvent que la société que nous avons créée est pleine de paradoxes. Par exemple, aujourd'hui encore l'individualisme reste une philosophie dominante, ce qui pousse les individus à être centrés sur eux-mêmes. Mais si vous demandez à n'importe qui s'il s'aime, s'il s'apprécie tel qu'il est, la plupart vous répondront que non

 

C'est parce que notre façon de concevoir l'individu rime avec performance. Il faut afficher une certaine image qui est souvent étroitement liée à ce que les autres perçoivent de nous. « Je m'aimerais avec 5 kilos en moins », « je m'aimerai davantage en changeant de travail », « quand j'aurai teint mes cheveux, là je m'aimerai vraiment »... Nous nous fixons sans cesse des conditions qui bien souvent se révèlent insuffisantes pour pouvoir enfin nous apprécier. Car nous pourrons toujours faire mieux et donc nous ne serons jamais assez bien.

 

Pour sortir de ce cercle vicieux, arrêtons-nous un instant et posons-nous cette question : faut-il nécessairement une raison pour s'aimer ? Se pourrait-t-il que vous puissiez décider de vous aimer là maintenant, tout de suite et inconditionnellement ? Simplement parce que vous existez et que vous en avez envie ?

 

Cela peut paraître difficile. Vous me direz : « Je veux bien, mais regarde mes points faibles ! Je ne peux pas m'aimer avec ça ». Si, vous le pouvez ! C'est la définition même du verbe aimer. L'amour de soi n'est pas un culte que l'on se voue, cela ne fait pas de nous des mégalomanes et nous n'avons pas besoin d'être dignes de monter sur un piédestal.

 

Vous avez certainement déjà aimé une autre personne. S'il y a une chose qui est caractéristique de l'amour, c'est bien cette capacité à apprécier l'autre avec ses forces comme avec ses faiblesses - non pas fermer les yeux sur les défauts de l'autre, mais bien accepter qu'ils fassent partie intégrante de son être. Et bien, ce n'est pas si différent de l'amour de soi. Vos défauts vous rendent unique, et même si vous ne serez jamais suffisamment parfait pour votre juge intérieur, vous pouvez vous accepter pleinement tel que vous êtes. S'aimer, c'est cela. S'aimer est source de paix intérieure.

Lorsque vous vous acceptez pleinement, vous cessez de rechercher la reconnaissance systématique d'autrui et devenez psychologiquement autonome. Peu importe qu'un tel vous critique ou qu'une telle n'aime pas quelque chose chez vous. Vous êtes vous, et parmi plus de 7 milliards d'habitants de cette planète il n'y en a pas un autre comme vous. Vous vous rendez compte ? Vous êtes totalement unique, rien ne manque, vous êtes déjà complet tel que vous êtes !

 

Avec cette reconnaissance vient la fin des conflits intérieurs, vous connaissez la paix. Et lorsque vous connaissez la paix en étant ce que vous êtes, vous laissez les autres être ce qu'ils sont. C'est la fin du jugement et le début d'un magnifique chemin pavé de relations harmonieuses.

 

 

 

Vous avez aimé cet article? Me remercier: