Pourquoi suis-je toujours en colère ?

Nous, les humains, sommes faits pour éprouver des émotions. Sans elles nous ne saurions tout simplement pas pleinement apprécier le monde qui nous entoure ! Comment s’imprégner d'un paysage à couper le souffle si nous sommes incapables d'éprouver de la joie et de l'émerveillement ? Pourtant, aussi indissociables qu'elles soient de notre nature, certaines émotions peuvent nous poser problème. Dans cet article, nous allons nous pencher sur la colère afin de mieux la comprendre et savoir en tirer profit plutôt que de la taire.

 

La colère nous pousse au changement

La colère est une émotion encore taboue dans nos sociétés, ce qui ne la rend pas moins saine et naturelle, au même titre que la joie. Chaque émotion est un message de notre inconscient, elle possède donc une fonction définie. La colère, elle, naît de la frustration. Elle nous signifie que quelque chose dans notre vie est néfaste pour nous et doit changer. Si le vécu de la colère est souvent puissant et incontrôlable, c'est parce qu'elle mobilise toute notre énergie pour nous pousser au changement. C'est une émotion qui nous propulse littéralement dans l'action, et lorsqu'elle est utilisée en tant que carburant du changement, elle peut s'avérer hautement bénéfique pour nous. Beaucoup de personnes taisent leur colère, car elles ne connaissent que son expression négative et ont peur de devenir violentes et de nuire aux autres, mais refouler sa colère ne résout en rien les problèmes et ne fait qu'aggraver la violence des crises. La solution est tout simplement d'apprendre à canaliser son énergie de façon constructive.

 

Un mal-être dû à l'environnement extérieur

Si nous nous mettons souvent en colère, il est temps de prêter attention à ce qui la déclenche. Sommes-nous dans un environnement stressant, dans une relation toxique ? Qu'est-ce qui nous oppresse ou nous agace ? Où nos besoins ne sont-ils pas pris en compte et respectés ? Parfois, un simple changement d'organisation suffit pour faire tomber la pression et retrouver notre sérénité. Dans d'autres cas, cela nécessitera un changement de travail, de lieu de vie, de cercle social. Il existe enfin des cas où les changements extérieurs n'auront que peu d'incidence sur la colère, car sa cause est à rechercher à l'intérieur de nous-mêmes.

 

Un mal-être intérieur

Certaines crises de colère ne sont déclenchées qu'en apparence par des événements extérieurs et trouvent leur cause au plus profond de nous. Lorsque le poids des souffrances et des injustices passées devient trop lourd à porter et que nous vivons dans un état de tension intérieure permanente, il suffirait de peu de choses pour faire déborder le vase. Ces crises de colère-là son reconnaissables à leur caractère excessif au vu de la gravité réelle de la situation. Ce sont également celles qui entraînent le plus souvent des pertes de contrôle et des violences verbales ou physiques. L'approche la plus efficace dans ce cas de figure est de travailler directement avec son inconscient et son enfant intérieur pour libérer les souffrances passées. La pression émotionnelle ainsi retombée, on pourra devenir beaucoup plus calme dans son attitude.

 

Gérer sa colère

La meilleure façon de gérer sa colère à long terme est donc de répondre aux besoins qu'elle ne cesse d'affirmer : besoin d'être écouté, respecté, reconnu ; besoin d'avoir du temps pour soi ; besoin de bien-être, d'affirmation de soi ; besoin de guérison intérieure etc. A court terme, il existe des exercices qui vous permettent de faire face à l'émotion sur le moment et à chaud. Évitez ceux qui vous poussent à refouler l'émotion et préférez les techniques qui vous encouragent à la canaliser afin de permettre à l'énergie de la colère de se libérer.

 

Vous pouvez être intéressés par mes vidéos :

Exercice de sophrologie pour libérer sa colère

Guérir un enfant intérieur en colère

 

Vous avez aimé cet article ? Me remercier :