Votre enfant est un génie!

Quel est le point commun entre Mozart, Judit Polgar (championne du monde des échecs) et Einstein ? Tous trois sont considérés comme des génies dans leurs domaines qui sont, respectivement, la musique, les échecs et la physique. On s'évertue à nous faire croire que le génie est une exception à la règle et que, tout au long de l'histoire humaine, naissent parfois des êtres extraordinaires aux capacités supérieures à la norme. Je le croyais moi aussi, jusqu'à ce que je commence à réaliser, au cours de mes expériences personnelles et professionnelles que nous possédions tous une forme de génie à l'état latent, c'est ce que j'appelle notre trésor intérieur.

 

Depuis que je me suis intéressée au sujet de l'enfant intérieur, j'ai dialogué avec mon propre enfant intérieur ainsi qu'avec celui de mes clients. Au fil des échanges j'ai commencé à comprendre à quel point notre système éducatif actuel était handicapant pour le développement de l'individu. Alors que nous passions l'essentiel de notre temps sur les bancs de l'école à brasser les matières pour lesquelles nous n'avions aucun intérêt réel, nos dons innés étaient mis de côté. Nous n'avions ni le temps, ni l'énergie pour les développer pleinement.

 

Sur une période d'une dizaine d'années, nous étions censés ingurgiter des centaines de pages de contenus qui allaient être, pour la plupart, effacés de notre mémoire aussitôt les contrôles passés. Pourquoi notre mémoire s'empressait-t-elle autant à se débarrasser de ces informations si durement apprises ? Et bien, parce qu'elles n'avaient aucun rapport avec nos intérêts et talents réels ! Notre cerveau éliminait précipitamment les déchets pour faire de la place à ce qui était vraiment important pour nous.

 

En lisant la biographie de Mozart, de Judit Polgar et d'Einstein, une chose m'a frappée : ils n'ont pas réalisé de parcours scolaire standard. Bien au contraire, tous trois ont eu l'occasion de se spécialiser très tôt et de se concentrer davantage sur leur domaine de prédilection. Le père de Mozart a commencé à lui apprendre la musique dès l'âge de 4 ans, Judit Polgar a été initiée aux échecs très tôt également par son père, quand à Einstein, il s'est intéressé à la science dès l'âge de 5 ans et a lu ses premiers livres de sciences à 11 ans ! Leur entourage n'a pas eu à les forcer à apprendre ces disciplines ; les enfants étaient eux-mêmes enthousiastes et disposés à littéralement dévorer les connaissances s'y rapportant. Ils étaient en contact avec leur trésor intérieur.

 

Une conclusion s'est imposée d'elle-même : l'éducation généraliste à outrance tue le génie ! Aujourd'hui je suis convaincue qu'un enfant n'a pas besoin de tout apprendre. A force de vouloir être bon partout, on ne se sent bon à rien. Cela cause même des difficultés d'orientation professionnelle plus tard, puisque le potentiel réel de l'enfant a été noyé dans la masse d'informations sans lien réel avec ses talents, apprises à l'école au fil des années.

 

Le monde a besoin d'enfants épanouis et donc d'une éducation bienveillante qui prend en compte l'individualité de chacun. Au fond, pour être heureux, chaque être a seulement besoin de découvrir un domaine qui le passionne, celui vers lequel il se sent naturellement porté, puis de le parfaire tout au long de sa vie. Telle est la voie de la pleine réalisation de son trésor intérieur, telle est la « recette » d'un génie.

 

 

Vous avez aimé cet article? Me soutenir: