La sophrologie pour apaiser la douleur

Dès sa création en 1960 par Alfonso Caycedo, la sophrologie était rapidement devenue un moyen de gérer la douleur. Les dentistes, entre autre, étaient très séduits par ce nouvel outil leur permettant d'opérer sans anesthésie et à leurs patients de rester détendus. Aujourd'hui son champ d'application s'est étendu encore pour inclure les soins aux personnes atteintes de cancer ou de douleurs chroniques. Pourquoi la sophrologie est-elle si efficace et comment fonctionne-t-elle ?

 

La sensation de douleur est souvent considérée comme une expérience à éviter à tout prix à cause du ressenti désagréable qu'elle provoque. Pourtant elle est essentielle à notre survie. La douleur est une alarme déclenchée par le corps pour attirer notre attention sur un danger potentiel. Lorsque nous posons la main sur une poêle chaude, la vive douleur ressentie nous pousse à retirer la main et à éviter de graves lésions. Mais ce qui est très évident dans le cas d'une blessure l'est beaucoup moins dans le cas des douleurs chroniques. La fibromyalgie, par exemple, est caractérisée par de vives douleurs qui peuvent atteindre plusieurs parties du corps simultanément sans aucune cause physiologique visible. La perception même de la douleur est très subjective et son intensité varie d'une personne à l'autre.

 

La douleur est un cri du corps

Même si les causes des états douloureux ne sont pas toujours clairement établies, une chose reste sûre : la douleur est un cri du corps. Notre corps possède une intelligence et une mémoire qui lui sont propres, et il nous communique en permanence ses besoins. Son langage, ce sont les sensations. Lorsqu'il a besoin d'énergie, il déclenche la sensation de faim. Lorsqu'il a besoin de repos, il déclenche la sensation de fatigue et de somnolence. Lorsqu'il a besoin d'être protégé, il déclenche la douleur. Souvent aussi, la douleur est le dernier moyen du corps pour se faire entendre lorsque tous les autres moyens ont échoué. Ainsi, une femme d'une quarantaine d'années atteinte de fibromyalgie reconnaît avoir toujours vécu à un rythme effréné sans se laisser le temps de se poser... jusqu'à ce que son corps l'y contraigne.

 

Vivre sans subir

La sophrologie permet d'instaurer un dialogue bienveillant avec son corps, de prendre le temps de l'écouter, de lui signifier qu'on a entendu son appel à l'aide. Certaines personnes craignent qu'en portant leur attention sur la douleur, celle-ci va nécessairement s'accentuer et qu'il vaut donc mieux éviter toute pratique qui les pousse à se concentrer sur leur corps. Ce n'est pas exact. Au contraire, plus on fuit le corps, plus celui-ci souhaite se faire entendre et plus il augmente le « volume ». Une relation d'écoute bienveillante permet de vivre son corps douloureux sans subir.

 

La détente désamorce la douleur musculaire

Les exercices de sophrologie aident à réduire considérablement les sensations douloureuses chroniques, notamment grâce à la détente musculaire. En effet, le stress que provoque la douleur peut créer des crispations musculaires involontaires générant des tensions qui s'ajoutent à la douleur déjà présente. Détendre les muscles conduit donc à la réduction des perceptions douloureuses.

 

La relaxation mentale désamorce la douleur « psychologique »

De plus une expérience prolongée de la douleur peut créer un état d'appréhension, ce qu'on appelle une douleur « psychologique ». En d'autres termes, plus l'on craint d'éprouver la douleur, plus la perception de celle-ci est intense. De même plus on résiste à la douleur, plus elle est amplifiée. La sophrologie amène un état d'apaisement mental dépourvu de toute résistance psychique (angoisse, appréhension, colère etc.), et les perceptions douloureuses s'en trouvent considérablement réduites.

 

En apprenant à gérer sa douleur avec la sophrologie, il est possible de parvenir à un état de plus grand bien-être au quotidien où la douleur cesse d'être un handicap. Au mieux, elle disparaît, au pire elle devient plus discrète et permet de mener une vie plus épanouie.

 

Un changement de perspective

A une époque où des études de plus en plus nombreuses commencent à démontrer l'action de la conscience sur la matière, et en particulier la matière organique, la sophrologie a son rôle à jouer dans la restauration de l'équilibre entre le corps et l'esprit. Cesser de considérer son corps comme un morceau de chair ou comme sa propriété, et prendre conscience qu'il est composé des milliards de milliards de cellules vivantes qui perçoivent nos états émotionnels et y réagissent est la clé d'une santé épanouie. Si les émotions et les paroles bienveillantes sont capables d'augmenter la croissance et la vitalité des plantes, imaginez-en l'effet sur les cellules de votre corps !

 

Vous avez aimé cet article? Me soutenir: