Au pas avec la nature

Pour la plupart d’entre nous la rentrée a démarré sur les chapeaux de roues et c’est avec impatience que nous attendions les vacances pour souffler un peu ! Fatigue et épuisement sont en effet le lot de beaucoup de personnes en début d’automne. Pourquoi une telle baisse de tonus et que pouvons-nous faire pour préserver notre énergie ?

Notre corps est un organisme vivant et intelligent, régi par ses propres rythmes qui sont eux-mêmes finement réglés sur les rythmes naturels. C’est pourquoi pour cultiver son énergie et son bien-être il est important de partir du corps et des signaux qu’il nous envoie. La sensation de fatigue est justement un de ces signaux, une sonnette d’alarme qui nous dit que nous dépensons plus d’énergie que nous n’en gagnons. Il est alors important de ralentir pour permettre à nos réserves de se restaurer.

L’automne est un moment de transition pour le vivant – et donc pour notre corps. Il s’inscrit dans un cycle naturel de croissance et de décroissance : après un maximum estival (rayonnement solaire maximal, foisonnement des plantes…) vient une période intermédiaire et progressive de mise au repos. Nous le voyons bien, les rayons du soleil se font plus rares et plus faibles, la nature elle-même semble se préparer au sommeil hivernal. Et notre corps n’est pas une exception. C’est donc en septembre-octobre, au moment où il a le plus besoin de repos, que nous rentrons de vacances pour attaquer le travail avec un zèle redoublé. Voilà qui explique notre petite forme !

Que faire alors ? Il peut paraître difficile de respecter ses besoins tout en vivant dans une société qui nous impose ses propres rythmes. Toutefois les petits gestes ci-dessous peuvent nous aider à transiter vers l’hiver en douceur :

1. Dormons : au Moyen Âge, lorsqu’il n’y avait pas encore d’éclairage artificiel, les journées de travail commençaient avec le lever du soleil et se terminaient au coucher. En hiver elles étaient donc plus courtes et les personnes rentraient chez elles plus tôt et avaient tendance à dormir davantage. A notre époque moderne l’électricité est venue chambouler notre sommeil à coup de néons, d’écrans d’ordinateurs et de télévision. Sans pour autant boycotter ce nouveau confort technologique, essayons de nous coucher plus tôt en semaine sans oublier les grasses matinées le week-end. En écoutant notre corps, nous nous rendrons rapidement compte de son besoin accru de sommeil en automne.

Pour améliorer encore la qualité de notre sommeil, nous pouvons faire l’exercice suivant :

« Une fois confortablement installé dans votre lit, fermez les yeux et concentrez-vous sur votre respiration. Observez votre ventre (ou votre poitrine) qui se soulève et s’abaisse doucement et rentrez dans ce rythme. Laissez-vous bercer par lui. Puis imaginez-vous votre esprit comme un vaste océan, et chaque pensée, chaque image et chaque préoccupation comme des vagues à la surface de cet océan.

Continuez à inspirer et à expirer lentement, et à chaque expir ressentez-vous plonger plus profondément dans l’océan de votre esprit, de sorte que toutes les vagues, toutes les pensées, toutes les images, tout le bruit, toute la lumière sont abandonnées à la surface. Imaginez descendre encore et encore dans les eaux paisibles de votre esprit, ressentez cette sensation de descente dans tout votre corps et laissez-vous aller au calme…»

Extrait du e-book « Ma pause sophro – petit guide de détente facile » de Anastasiya AKHADOVA
 (Inscrivez-vous à la Newsletter et recevez gratuitement cet e-book avec une mine de conseils pratiques et d’exercices pour rester zen toute la journée!)


2. Mangeons chaud : moins de soleil rime avec moins de chaleur. Notre corps dépense donc davantage d’énergie pour maintenir une température corporelle optimale. Aidons-le en adoptant des plats chauds et vitaminés. Les potages maison et les tisanes au miel et au citron seront parfaits.

3. Respirons l’air du dehors : sortons dans la nature pour respirer son air pur et renouveler l’oxygène de notre corps. Mieux nous nous oxygénons, plus grande est notre vitalité ! Et si nous avons la chance de pouvoir nous poser au soleil, prenons quelques instants pour absorber ses rayons vivifiants avec notre peau.

4. Faisons l’escargot : s’activer oui, mais pas n’importe comment. Marchons au pas avec la nature et prenons le temps pour nos différentes activités de la journée. Nous éviterons ainsi de gaspiller plus d’énergie qu’il n’en faut pour une même tâche.

5. Cultivons le calme : faisons appel à une respiration abdominale pour cultiver le calme en nous. Commençons par poser une main sur notre ventre et expirons tout l’air de nos poumons. Inspirons lentement et profondément par le nez tout en gonflant le ventre, expirons très lentement par la bouche, comme si nous soufflions par une paille. Concentrons-nous sur l’espace du ventre et sur le calme qui s’y installe grâce à cette respiration. Poursuivons à notre rythme jusqu’à nous sentir très agréablement apaisés.

Et vous, quelles sont vos astuces pour profiter au maximum des énergies apaisantes de l’automne ? Partagez-les ci-dessous !

 

Vous avez aimé cet article? Me soutenir: